Le dépoussiérage industriel consiste à supprimer les émissions de poussières en les captant sur les installations de production et de manutention.
D’une manière générale, une installation de dépoussiérage, c’est :
La captation:
de préférence au plus près de la source d’émission de manière à éviter le dispersion des polluants, à diminuer le débit global de captation, la surface filtrante, la taille du dépoussiéreur et surtout l’investissement, mais cela reste toujours un compromis avec les utilisateurs.
Le transport des poussières à une vitesse dans les tuyauteries cohérente avec la valeur des poussières, ni trop faible (dépôt, bouchage), ni trop importante (usure, abrasion).
La filtration : avec tout type de dépoussiéreur (cartouches, manches, poches) en fonction des performances attendues (rejets), de l’application, des process et des produits traités (granulométrie, explosivité, hygroscopie).
En cas de quantité de poussières importantes, une pré-filtrationpeut-être effectuée dans un cyclone ou un pré-séparateur.
La récupération des poussières : après filtration et grâce au système de décalaminage automatique, récupération des poussières dans un fût étanche ou un bi-bag (après écluse rotative, vis, clapets …).
Le recyclage : l’air extrait par le système de dépoussiérage peut, dans certains cas, être réintroduit après filtration secondaire, ce qui évite les pertes de calories inutiles.

05 Oct 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *